Search
Identify yourself
Journée scientifique de l'Université de Nantes
Home page

Recent scientific progress on human milk and its use for preterm infants

Human milk and its use for preterm infants


June 6th, 2014
Nantes Event Center


Congress N°3 of the « Journée Scientifique de l’Université de Nantes » JS2014

In France, human milk is given to around 60% of neonates from birth including maternal milk (for breastfed neonates) and donor milk from human milk banks. This rate continues to increase with the current public health promotion of breastfeeding. Human milk is given as a golden standard by neonatologists, recommended for term as well as for preterm babies (with optional protein and mineral fortification). It is also a reference for industrial producers of infant formula who try to match its nutritional composition.

Allaitement

 Allaitement d'un nourrisson au sein © Christophe Maitre

The nutritional composition of human milk is complex and not well known (except for the macronutrients). The epidemiological studies have proven some benefits of human milk on growth and health of neonates (i.e. decreasing lower and upper respiratory infections); however other benefits remain controversial and continue to be discussed by scientists (i.e. improvement of Developmental Quotient at age 2 yrs, reduction in diabetes and obesity in adulthood…). Trying to determine a scientific link between some of these findings and the micronutrient composition is challenging – this symposium will provide an opportunity to present an update on progress.

The Research Unit PHAN (Physiology of Nutritional Adaptations) is focusing its research interests on neonatal nutrition and the interest in human milk as a biological material is increasing. This symposium will be an occasion for us to present to the scientific community – national and international - the research projects and the experimental and the clinical studies that we lead in the PHAN Unit as well as in Nantes University. We are continuing the achievements of 2010 and the 1st Edition of the successful symposium that the PHAN Unit organized that year.

Château des ducs de Bretagne, la nuit ©JD Billaud/ Nautilus

Château des ducs de Bretagne, la nuit ©JD Billaud/ Nautilus

Le lait humain est donné, en France, à environ 60% des nouveau-nés, dès la naissance, que l'enfant soit allaité, ou qu'il reçoive du lait du lactarium (lait de mère donneuse).  Le lait humain représente un étalon - or de la nutrition infantile, recommandé par les néonatologistes, aussi bien pour les enfants nés à terme que pour les prématurés (à condition qu'il soit renforcé en protéines, dans ce dernier cas). Il est également une référence pour les industriels producteurs de formules infantiles, qui tentent de s'en rapprocher, en terme nutritionnel.
La composition nutritionnelle du lait humain est mal connue dans l'ensemble, car très complexe, hormis pour les macro-éléments. Grâce aux études épidémiologiques, les propriétés bienfaitrices du lait humain sur la croissance et la santé des nouveau-nés sont validées (par exemple, diminution des affections respiratoires hautes et basses), d'autres sont l'objet encore de discussions et de controverses (amélioration du QD à 2 ans, diminution de l'obésité et du diabète, à l'âge adulte, etc...). Et faire le lien entre certaines de ces propriétés et la composition en micro-éléments relève d'études scientifiques, pour lesquelles nous nous proposons, entre autres, de faire un état d'avancement avec ce colloque.
L'UMR PHAN s'intéresse à la nutrition néonatale, et l'intérêt du laboratoire pour le lait maternel comme matériel biologique va croissant. L'organisation de ce colloque est l'occasion de faire savoir à la communauté scientifique, nationale et internationale, les projets de recherche et les études expérimentales et cliniques que nous menons, à l'UMR et à l'Université, dans le domaine de la nutrition néonatale. Ce colloque sera l’occasion de réunir, à la fois des cliniciens et des chercheurs, sur cette thématique, en faisant appel à des experts relevant de (1) la néonatologie et la nutrition pédiatrique, (2) la biochimie et la physico-chimie, et enfin (3) la sociologie. Il s’agit de la seconde édition après celle très réussie en 2010.